Soldier of Fortune

Un lieu unique

French Fifteen

Palace Episode

Au coeur du Pays d'Auge

Seulement quelques kilomètres de Deauville

Scalo

Actualités

Retour

French Fifteen enchaîne les gagnants

28/11/2017
Avec 4 vainqueurs individuels au mois de novembre et encore 2 chevaux black type en octobre, French Fifteen vise déjà la saison 2018 avec des espoirs et rêves plein la tête.
Teckwin, un nom prédestiné pour gagner, avec Aurélien Lemaitre ©APRH 
 
La dernière victoire d’un produit de French Fifteen a eu lieu pas plus tard qu’hier. Ce lundi 27 novembre à Deauville, Teckwin a en effet signé son premier succès dans une Classe 1 sur les 1300m de la PSF. Le représentant de Jean-Vincent Toux, son co-éleveur avec Florence Lecot, avait débuté sa carrière en avril dernier par une deuxième place à Chantilly dans le Prix des Nouveautés et est devenu hier le 7e vainqueur individuel de French Fifteen.
 
Deux jours plus tôt, Qatar Hope avait quant à elle remporté sa Classe 2 à Bordeaux en signant alors sa 2e victoire en 3 sorties sous l’entraînement d’Antoine de Watrigant et l’association Cheik Abdullah Bin Khalifa Al Thani - Olivier Carli, tous deux très impliqués dans la carrière de French Fifteen, le premier étant propriétaire de l’étalon, le second l’hôte du cheval au Haras du Logis Saint-Germain.
 
Père des black-type Sestilio Jet, gagnant de Listed et placé de Gr.3 et de Listed ainsi que de French Pegasus, 3e du Prix Eclipse (Gr.3) ainsi que du Critérium de Maisons-Laffitte (Gr.2), French Fifteen est de plus en plus apprécié par les éleveurs qui lui confient de plus en plus de juments. En effet, le vainqueur de Gr.1 à 2 ans a sailli 65 juments pour sa première année de monte en 2014 puis 42 l’année suivante mais surtout 52 en 2016 et 74 cette année alors que ses premiers 2 ans n’avaient pas encore débuté. Notons également que quelques uns de ses yearlings sont d’ores et déjà déclarés à l’entraînement chez Joël Boisnard, Christophe Escuder, François Rohaut, Yvonne Vollmer, Alex Pantall et Romain Le Dren Doleuze.
 
French Fifteen devant le manoir du Haras du Logis Saint Germain