Soldier of Fortune

Un lieu unique

French Fifteen

Palace Episode

Au coeur du Pays d'Auge

Seulement quelques kilomètres de Deauville

Scalo

Actualités

Retour

Guillaume d'Ornano 2017 : Eminent pour le roi du poisson en Nouvelle-Zélande

15/08/2017

Vainqueur surprise du Prix Guillaume d'Ornano 2017 qui semblait promis à Brametot, Eminent, fils de Frankel, porte la casaque d'un magnat du poisson en Nouvelle-Zélande, Sir Peter James Vela, propriétaire de 150 poulinières dans son pays des antipodes !


Eminent, un bête de muscle empoignée par Ryan Moore. (PHOTOS APRH)

 

Et patatras...Brametot, qui venait de stupéfier l'assemblée tant dans la Poule d'Essai des Poulains que dans le Prix du Jockey-Club, échoue à la 5e place du Prix Guillaume d'Ornano (Gr.2), à nouveau sponsorisé par le Haras du Logis Saint-Germain. Tout juste en dessous des meilleurs 3 ans anglais, Eminent s'est imposé de 3 longueurs aux dépends de son compatriote Salouen.

Une fois passé l'effet de l'uppercut, il faut, en reprenant sa respiration, se pencher sur ce nouveau maudit anglais qui s'impose en terre normande. En creusant un peu le cas d'Eminent, on y découvre ceci :

Son entraineur Martyn Meade restait un parfait inconnu en France, mais ce vieil entraineur anglais venait de se dinstinguer la semaine dernière à la 2e place du Prix Maurice de Gheest (Gr.1), grâce au gros outsider Claim. Martyn Meade ne donne pas son âge mais a tout de même sellé son 1e vainqueur en 1972, il y a 45 ans ! Pur anglais, cet à dire aussi joueur de polo et maître d'équipage à la chasse à courre avec meute de chiens et tout le tremblement, il a monté un haras d'élevage en parralèle de son activité d'entraineur. Spécialiste des 2 ans, il s'est installé en 2014 dans une très belle écurie de Newmarket, ce qui, semble-t-il, lui a permis de prendre de l'envergure classique.

 

 
Dépassant de tout le monde, Martyn Meade est un anglais pur sucre.

 

Son entraineur a sellé son 1e gagnant il y a 45 ans !

Si le nom de l'entraineur et du propriétaire ne remplissent pas les colonnes habituelles du classicisme anglais, Eminent a suivi la voie royale pour une poulain britannique. Vainqueur en débutant en septembre de ses 2 ans à Newmarket, il fait sa rentrée et s'impose dans les Craven Stakes (Gr.2) en avril, la préparatoire par excellence aux 2000 Guinées. Il y a termine 6e, tout près finalement du français Al Wukair classé 3e. Dans la foulée, il se lance à l'assaut du Derby d'Epsom, courant à nouveau "extra" pour décrocher la 4e place. Ne ménageant pas ses efforts, il affronte les aînés dans les Eclipse Stakes, pour cette fois la 5e place seulement. Après 3 tentatives consécutives dans les Gr.1, le voilà qui retrouve la victoire dans un Gr.2, ce qui est logique finalement.

 

Un fils de Frankel sous-payé aux ventes de Tattersalls

 

Eminent est merveilleusement bien né, puisque né de la 1e génération de Frankel, le meilleur de courses de tous les temps, invaincu en 14 tentatives. Dès lors, son prix d'achat yearling à Newmarket, lors de la vente de Tattersalls Book 1 en octobre 2015, semble très raisonnable à "seulement" 150.000 guinées. Cela ne couvrait pas le prix de la saillie plus les frais pour arriver jusqu'aux ventes, sans même parler de l'amortissement de la mère. Cette dernière, You'll Be Mine, 3e de Gr.1 dans le Fillie's Mile, est née du croisement de Kingmambo et de Quarter Moon, championne elle-même et propre soeur de Yesterday ! Tout ce papier provient de la maison Coolmore, mais You'll Be Mine défendait la casaque de Mme Richard Henry, épouse du boss de la communication de...Coolmore Stud !
 

VOIR LE PEDIGREE D'EMINENT

 

 

 

Vela, le roi du poisson et du pur-sang en Nouvelle-Zélande

Enfin, et cela n'est pas piqué des vers, Eminent avait été acheté ce jour là par Dermot Farrington, à l'amiable après un rachat sur le ring où il était présenté par Glenvale Stud, pour le compte d'un certain Sir James Peter Vela. Annobli, ce sexagénaire inconnu en Europe est une vedette dans son pays, la Nouvelle Zélande.

Avec son frère Philip, Sir James a monté une fortune dans l'industrie de la pêche. Passionné des chevaux depuis ses études à l'université, il a crée un haras, Pencarrow Stud, dans la région de Waikito au nord du pays, qui compte aujourd'hui pas moins de 150 poulinières ! Parmi elles, règne la vénérable Ethereal, produit maison, qui a fait le doublé Caulfied Cup / Melbourne Cup en 2001. Homme d'action, Sir Peter James Vela a par ailleurs racheté New Zealand Bloodstock en 1997, une agence de vente qu'il a depuis remonté au sommet.